Livraison gratuitepour tous les produits
Service client 02 54 73 55 74Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h15
Paiement Sécurisé7 modes de paiement

Guide - Piscine

Une piscine est l'aire de jeux familiale par excellence et ne devrait donc jamais devenir un souci. Malheureusement, parfois par négligence, souvent par ignorance, le client ne profite pas pleinement de sa piscine et a tendance à attribuer les problèmes qu'il rencontre au matériel lui-même. Pourtant, en suivant quelques règles simples, il est aisé d'éviter bien des tracas, et si néanmoins ils se produisent, de les supprimer.

Ce petit guide a donc pour objectif de permettre de répondre à la plupart des questions que peut poser le client, et, au-delà, de le conseiller afin que sa piscine lui apporte tout ce qu'il en attendait, et qu'il garde une image positive de nos produits.Quand cela était possible, nous avons présenté les différentes notions techniques sous forme de réponse à des questions.

L'installation de la piscine

Certes, toute piscine comporte une notice de montage. Néanmoins, ces questions reviennent souvent :

Quelle pente peut supporter le bassin ?

Qu'il s'agisse d'une piscine tôle-liner ou d'une autostable la réponse est : aucune. Dans la réalité, une pente de 2 à 3 cm sera tolérée. Mais soyons prudents : le client sous-estime toujours le dénivelé de son terrain.

En cas de pente, faut-il décaisser en haut ou remblayer en bas ?

Il faut toujours creuser en haut de la pente. Le remblai finit toujours par s'affaisser sous le poids de l'eau et sous l'effet du ravinement. Dans ce cas, la piscine devient un réel danger.

Puis-je installer la piscine sur une terrasse, un balcon ?

Seul l'architecte connaît la charge admissible par la construction, sachant qu'une piscine d'une hauteur d'un mètre représente une charge au sol de 1 tonne au m2...

A quoi sert exactement le tapis de sol en feutre ?

Il est souvent vendu comme une protection pour le liner contre les aspérités du terrain. Ce n'est pas faux, mais cette protection est toute relative. Son utilité première est de lutter contre l'apparition de champignons se développant sous le liner puis provoquant des taches brunâtres non plus sous, mais au fond de la piscine en migrant dans la matière. Ces taches sont très difficiles à éliminer.

Important: les tapis de sol « maison » sont à proscrire : ils peuvent altérer la matière du liner et favoriser l'apparition de champignon.

 

Le traitement de l'eau

Quoi qu'en disent les gourous, si l'on suit quelques règles simples le traitement de l'eau pose rarement des problèmes. Il n'est d'ailleurs pas nécessaire (utile ?) D'avoir de grandes connaissances en chimie ou en biologie pour obtenir une eau claire et saine. Le traitement de l'eau se fait par deux opérations, complémentaires et indissociables.

  • traitement physique
  • traitement chimique

Le traitement physique consiste à utiliser un système de filtration pour éliminer les particules en suspension dans l'eau. L'eau est aspirée en surface (skimmer) par la pompe, traverse un élément filtrant (sable, cartouches Dacron, diatomées) et retourne vers le bassin (refoulement).

Le traitement chimique nécessite un certain nombre de produits, complémentaires et interactifs :

  • le chlore rapide (poudre, granulés, tablette) est un désinfectant ayant une action immédiate, mais de courte durée
  • le chlore lent ( tablettes, blocs) est un désinfectant ayant une action différée mais durable.
  • les correcteurs de pH (potentiel d'hydrogène) permettent de modifier l'acidité de l'eau pour optimiser l'action du chlore.
  • l'algicide vient compléter l'action du chlore contre les algues. C'est un produit préventif et non curatif, seul le chlore pouvant détruire ces algues.

Cette liste est courte. Elle est généralement suffisante.

Comment traiter lors de la mise en eau ?

1) Mesurer le PH (trousse de contrôle) et le rectifier si nécessaire (PH+ ou PH-). En effet, la valeur du PH est déterminante pour le confort du baigneur et pour l'efficacité du chlore. Cette valeur doit être comprise entre 7,2 et 7,6. Si elle est inférieure à 7,2, l'eau est acide. Le chlore est très actif mais le contact de l'eau est désagréable (sensation d'eau qui "gratte", envie de prendre une douche en sortant de la piscine). Si elle est supérieure à 7,6, seule une petite proportion de chlore est active.

2) faire une chloration "choc"(chlore rapide). Attention, les doses varient considérablement selon les marques.

3) mettre le chlore lent.

4) verser l'algicide

Ces opérations doivent toujours se faire dans l'ordre, en versant les produits dans le skimmer, filtration en marche. Il ne faut jamais verser les produits directement dans le bassin, il ne faut jamais mettre en contact des produits différents. (La réaction peut être explosive !)

Ce traitement lors de la mise en eau est-il définitif ?

non, et pour 2 raisons : d'une part, le chlore se détruit progressivement au contact des U.V. D'autre part, le chlore fait augmenter le PH. , ce qui nuit à son action. Il est donc nécessaire d'effectuer un traitement hebdomadaire. C'est simple, il suffit de répéter les mêmes opérations que pour la mise en eau, en contrôlant de plus le taux de chlore (trousse d'analyse).

L'eau devient verte. Que faire ?

cela peut se produire quand il fait très chaud, notamment par temps orageux, quand il y a une surfréquentation de la piscine, quand il y a eu négligence. Généralement, il suffit de rectifier le PH (dans 90% des cas il est trop élevé) et le taux de chlore. Filtrer 24h/24 jusqu'à ce que l'eau soit redevenue claire. Cela peut prendre plusieurs jours. Dans le cas d'une eau très trouble, ne pas hésiter à baisser le PH (inférieur à 7), ni à surchlorer.

Et si ça ne marche pas ?

Il arrive que les particules troublant l'eau soient très fines. Elles sont alors aspirées, traversent l'élément filtrant sans être retenues et reviennent dans le bassin. Cela est rare quand on utilise un filtre à cartouches, plus fréquent avec un filtre à sable. On peut alors utiliser l'un des deux types de floculants : solide ou liquide.

Le floculant solide (en cartouches ou en chaussettes) se place dans le skimmer. Il accroît la finesse de filtration du sable pour retenir ces particules microscopiques.

Le floculant liquide se verse dilué dans le bassin, filtre arrêté. On laisse agir 12 heures. Ces particules vont s'attirer entre elles pour former une sorte de nuage au fond de la piscine. Il suffit alors d'aspirer ce nuage, filtre sur position "égout", pour évacuer les saletés.

Deux points importants :

  • Ne jamais utiliser de floculant avec un filtre à cartouches : il provoque un colmatage quasi immédiat.
  • Respecter scrupuleusement les doses indiquées sur l'emballage du floculant liquide : un surdosage rendra l'eau saine mais définitivement laiteuse.

Et si ça ne marche toujours pas ?

Trois explications :

  • Les réactifs liquides de la trousse de contrôle sont périssables et ne doivent pas être conservés plus d'un an. Au-delà, les valeurs de chlore et de PH indiquées par les échelles de couleur risquent d'être aberrantes, ce qui implique des doses de produits également aberrantes. Difficile dans ce cas d'avoir une eau correctement traitée.
  • L'eau est "tamponnée". Le chlore contient un stabilisant qui retarde sa destruction au contact de UV et qui inhibe son action pour la rendre moins agressive et plus durable. Le problème est que ce stabilisant, lui, ne s'élimine pas. Suite à une surchloration massive ou dans le cas d'une eau trop ancienne, il y a souvent un déséquilibre entre la quantité de chlore et la quantité de stabilisant. Le chlore est ainsi totalement inhibé et n'est plus actif. Seule solution : vidanger...
  • Le filtre est colmaté. L'élément filtrant est saturé de particules et l'eau ne peut plus circuler normalement à travers cet élément. Le débit réel de la pompe est donc très faible et ralentit le traitement. Il faut donc nettoyer le filtre.

Puis-je utiliser de l'acide pour minorer le PH ?

Non. Outre le risque qu'il y a à manipuler ce type de produit, un trop brusque variation du P.H. peut neutraliser l'action du chlore.

Puis-je utiliser de l'eau de javel à la place du chlore ?

Non. Le chlore (notamment le chlore lent) contient un stabilisant. Ce stabilisant "enveloppe" les molécules de chlore afin de les protéger des U.V. et de rendre son action plus durable. Ce n'est pas le cas de l'eau de javel qui aura une action immédiate mais éphémère (quelques heures...)

J'ai entendu parler d'un produit miracle sans chlore...

Le chlore a mauvaise presse et il est tentant d'utiliser des produits sans chlore, dits écologiques. Dans ce domaine, le pire côtoie le meilleur. De plus il faut s'assurer que ces produits sont compatibles avec le PVC du liner, ce qui n'est pas toujours le cas.

Mes enfants ont les yeux rouges. Est-ce du au chlore ?

Non, contrairement à une idée répandue. L'irritation est due à un PH mal ajusté.

L'eau sent le chlore. J'hésite à en remettre...

Paradoxalement, c'est le manque de chlore qui génère la mauvaise odeur... Au contact du chlore, les déchets organiques produisent un dérivé chloré, les chloramines. Ce sont ces chloramines qui sentent le chlore. Elles ne sont détruites que s'il y a suffisamment de chlore dans l'eau.

Combien de temps la filtration doit-elle fonctionner ?

Cela dépend de la température de l'eau, de l'air, du volume d'eau, du débit de la filtration, de son colmatage. On peut néanmoins schématiser:
Temps de filtration = température de l'eau / 2
Il est préférable de fractionner ces durées en 2 ou 3 fois.

Des taches brunâtres ou grisâtres sont apparues au fond du bassin et ont tendance à s'élargir :

Il s'agit de champignons qui naissent sous la piscine, migrent à travers la matière (liner) et deviennent donc visibles au fond. Le premier réflexe est souvent de frotter, ce qui ne sert à rien.

Effectuer un traitement de choc comme pour une eau verte. Cela marche parfois... Dans le cas contraire, ne pas hésiter à doubler les doses. Si les taches persistent, il n'y a plus qu'à vidanger et à laisser sécher la piscine. En effet ces champignons ne vivent que dans l'humidité.

Deux remarques :

  • Ces taches sont disgracieuses mais n'abîment pas la piscine
  • Il n'y a pas de risques de transmission aux baigneurs

Si l'on décide de remiser la piscine l'hiver, le problème est provisoirement résolu puisque ces champignons vont mourir. On peut prendre quelques précautions lors de la remise en eau :

  • Mettre un feutre, ce qui minimise les risques.
  • Asperger ce feutre et le dessous de la piscine avec de l'algicide.

L'entretien du matériel

Quand faut-il nettoyer les cartouches filtrantes/ le sable ?

Le seul repère fiable est le manomètre, quand le filtre en est équipé. Il est important de mémoriser la pression initiale, car c'est son évolution, plus que sa valeur, qui nous intéresse. Lorsque la pression a augmenté de 0,5 Bar il faut faire un nettoyage. Il est possible que cela ne se produise jamais. Il faut alors faire ce nettoyage au moins une fois par semaine pour les cartouches et une fois par quinzaine pour le sable.

Comment nettoyer les cartouches ?

Avec une brosse et de l'eau ou, encore plus simple, au lave-vaisselle.

Quand faut-il changer le sable ?

Après trois ou quatre saisons. Le sable est composé de grains aux arêtes très vives qui "accrochent" les saletés. Avec le temps, l'érosion arrondit les grains qui laissent alors passer les particules.

Je m'y perds un peu dans les différentes positions de la vanne du filtre à sable...

Le nombre de positions varie selon les modèles, mais il y a au maximum 6 possibilités (vanne 6voies).

  • OFF/FERME : la vanne est fermée et l'eau ne peut plus circuler. Ne jamais faire fonctionner l'appareil sur cette position. (risque d'endommager la pompe et la cuve)
  • BACKWASH/LAVAGE : le sens de circulation est inversé. L'eau circule de bas en haut et est évacuée par la sortie de vidange de la vanne, chargée des saletés retenues par le sable. Ceci implique qu'à chaque lavage on perde de l'eau. Le lavage doit donc être stoppé dès que l'eau sortant de la vanne est claire, ce qui signifie que le sable est propre.
  • RINSE/RINCAGE/FILTRE EGOUT : l'eau est aspirée, filtrée, mais est évacuée par la sortie égout de la vanne au lieu de revenir au bassin. Cela sert à retasser le sable après lavage et à éviter qu'un nuage de saletés résiduel ne revienne dans le bassin au redémarrage de la filtration. L'opération dure quelques secondes. Cette position n'existe pas sur les vannes 5 voies.
  • FILTER/FILTRATION : la plus utilisée...
  • CIRCULATION/RECIRCULATION : l'eau est aspirée puis retourne au bassin, mais sans passer par le sable. Cela peut servir par exemple à diffuser rapidement un produit dans la piscine en faisant circuler l'eau plus rapidement.
  • WASTE/EGOUT : l'eau est aspirée et évacuée directement par la sortie égout de la vanne. Cela permet de vidanger le bassin, mais aussi d'évacuer les saletés lors du passage du balai après une floculation. (cf. traitement de l'eau)

IMPORTANT: toujours arrêter l'appareil pour actionner la vanne.

Avec quoi puis-je nettoyer la paroi et le boudin de mon autostable ?

Une brosse de chiendent est préférable car elle extrait, décolle la saleté, contrairement à une éponge qui aura tendance à incruster la saleté dans les pores de la matière.

Utiliser un produit doux, savon liquide type Mir. A proscrire absolument : les solvants et les produits à base de soude (lessive St Marc...). Ces produits altèrent irrémédiablement le revêtement P.V.C. qui peut devenir poreux et cassant après 2 ou 3 saisons seulement. Cette remarque s'applique également aux liners.

L'hivernage

Vaut-il mieux hiverner ou démonter la piscine ?

Pas de règle absolue, sachant qu'il vaut mieux manipuler la piscine le moins possible, que le démontage et le montage sont une corvée et que l'eau coûte cher. S'il n'y a pas de nécessité de démonter la piscine, il vaut mieux donc l'hiverner.

A quoi sert le produit d'hivernage ?

Contrairement à une idée largement répandue, ce produit n'est pas un antigel. C'est un algicide qui a une durée d'action très longue et qui permet donc de "stocker" l'eau tout l'hiver.

Doit-on mettre alors de l'antigel ?

Non. C'est un produit toxique et il en faudrait une quantité énorme (plusieurs m3).

Faut-il baisser ou augmenter le niveau d'eau ?

Si la piscine comporte un skimmer il faut baisser le niveau d'eau sous ce skimmer car il craint le gel. Si elle ne comporte pas de skimmer, il vaut mieux augmenter le niveau, jusqu'au débordement. Cela évite d'avoir une flaque d'eau trop importante dans la bâche en cas de pluie.

La piscine craint-elle le gel ?

Non, contrairement à une piscine béton, qui pourra se fissurer. Certains conseillent de mettre dans le bassin des bouteilles en plastique reliée entre elle par une corde. En cas de gel important, elles s'écraseront sous la poussée de la glace, et il y aura donc moins de poussée sur les parois du bassin. Le principe est juste mais à notre avis inutile pour une piscine hors-sol qui à suffisamment de souplesse pour résister à la dilatation de la glace.

Quand faut-il hiverner ?

Lorsque la température de l'eau descend en permanence sous 16° on peut hiverner. L'eau ne risque plus de tourner, de verdir. Il faut donc se garder de bâcher la piscine dès que l'on ne se baigne plus.

Quand faut-il débâcher ?

Lorsque l'eau a atteint 16°. Attention, l'eau peut très vite atteindre cette température, au soleil, sous la bâche.

Faut-il traiter l'eau pendant l'hivernage ?

Non, seul un traitement de choc est recommandé avant l'hivernage.

La filtration craint-elle le gel ?

Oui, même dans le cas d'un froid modéré. Il est impératif de vidanger totalement la filtration (cuve et pompe) et de la stocker dans un local hors-gel.

Si je décide de ranger la piscine, dois-je talquer le liner (ou le bassin autostable) ?

Surtout pas ! C'est inutile et même nuisible. Le talc à la propriété de déplastifier le P.V.C. et le rend cassant et poreux. Il faut simplement nettoyer et sécher le liner, le plier en ne marquant pas trop les plis, le remiser à l'abri des rongeurs qui peuvent y faire des dégâts spectaculaires.

 

Autres renseignements techniques ?

Contactez-nous !

Un contact personnalisé ?

Questions produits, livraisons et SAV : 02 54 73 55 74

du lundi au vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h15